ajar

logo-noir-ldL’AJAR – Association de jeunes auteur-e-s romandes et romands – est un collectif littéraire actif depuis 2012 en Suisse romande. Son but est d’encourager et d’offrir une visibilité à la création littéraire de la nouvelle génération. Au travers de projets collectifs concrets, tels que lectures, rencontres et publications, ce collectif vise aussi à favoriser l’émulation entre ses membres, ainsi qu’une approche professionnelle de l’écriture.

L’AJAR crée des textes nouveaux pour la plupart des manifestations où elle se produit, selon des procédés d’écriture collective. Ses lectures publiques incluent également de courts textes individuels écrits par ses membres. La mise en voix se veut résolument dynamique et originale. Du côté des publications, l’AJAR examine chaque opportunité de manière à intégrer la perspective collective qu’elle défend. Elle peut aussi choisir d’offrir à ses membres un espace libre où chacun, chacune donne cours à sa propre créativité.

Publications 

Vivrvpdt-couverturee près des tilleuls, roman, éd. Flammarion, août 2016

Vincent König est le dépositaire des archives de l’écrivaine suisse Esther Montandon. En ouvrant par hasard une chemise classée “facture”, il découvre des dizaines de pages noircies, qui composent un récit intime. Esther a donc tenu un “journal de deuil”, dans lequel elle a pour la première fois évoqué la mort de sa fille Louise et l’aberrante “vie d’après”. Les souvenirs comme les différents visages de la douleur s’y trouvent déclinés avec une incroyable justesse. Ces carnets seront publiés sous le titre Vivre près des tilleuls.

Roman sur l’impossible deuil d’une mère, porté par une écriture d’une rare sensibilité, Vivre près des tilleuls est aussi une déclaration d’amour à la littérature : ce récit d’Esther Montandon est en réalité l’œuvre d’un collectif littéraire suisse, l’AJAR. Ces dix-huit jeunes auteur-e-s savent que la fiction n’est pas le contraire du réel et que si “je est un autre”, “je” peut aussi bien être quinze, seize, dix-huit personnes.

Vers le site du collectif
Suivre l’AJAR sur Facebook