adubtion

Formation musicale de reggae dub improvisé.
Suivre Adubtion sur Facebook
Écouter Adubtion sur Soundcloud

Cinq musiciens issus de milieux musicaux différents improvisent à la recherche d’un son aux multiples facettes, radicalement vivant, accompagnés par des textes déclamés. Écriture live, projections visuelles, une bonne dose de basse et des sons hallucinogènes : tels sont les ingrédients au programme.

À la frontière des genres, avec l’ambition de plaire à de multiples publics et de les faire se rencontrer, Adubtion est une ouverture au dialogue : c’est le mariage d’une musique dansante, festive – ancrée dans la culture reggae – à la littérature contemporaine et la poésie sonore.

Historique

Initialement créé en 2009 par les frères Manuel et Thomas Tiercy, le projet consistait en un trio mêlant musique électronique et analogique. Motivés par le désir de sortir des carcans traditionnels de la musique dub en lui retirant tous ses aspects électroniques au profit d’une formule 100% analogique, les deux frères ont décidés de recruter trois nouveaux musiciens afin de fonder un groupe à part entière, qui a vu le jour en janvier 2015 : ils ont dès lors été rejoints par Grégoire Schneeberger à la basse, Mathias Liengme aux claviers et Noé Franklé à la batterie. J’ai rejoint la formation durant l’été 2015, comme écrivain-performeur. La voix est considérée dans Adubtion au même titre que les cinq autres instruments : modifiée par le biais de multiples effets dynamiques déclenchés en direct, elle vient répondre et s’entremêler aux phrases musicales des autres musiciens. Le groupe, sur scène et en studio, témoigne d’une rencontre et d’un dialogue entre six voix distinctes, s’exprimant chacune dans leur langue propre, mais qui, le temps d’un chant commun, trouvent leur sens dans l’oreille de l’auditeur